samedi 25 septembre 2010

Comment Aurore-Marie de Saint-Aubain décida de se battre en duel.

(Aurore-Marie provoquée par Yolande de La Hire lors de la soirée chez la duchesse d'Uzès, décide de se battre en duel).

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/9e/Laszlo_-_Victoria_Luise_Princess_of_Prussia,_later_Duchess_of_Brunswick.jpg/220px-Laszlo_-_Victoria_Luise_Princess_of_Prussia,_later_Duchess_of_Brunswick.jpg

Quelles que fussent les allégations de mademoiselle de La Hire, Aurore-Marie aurait promptement souhaité y mettre fin, mais la qualité de publiciste de l'offensante féministe entraînerait un étalage sur la place publique de ces infamantes insinuations, à moins qu'elle ne fît chanter la baronne. Toute à ses supputations, habitée par un tourment proche de la maladie de la persécution, tel qu'en souffrirait le « cavalier rouge » de la prophétie de Saint Daniel, le bien connu Joseph Staline, notre Grande prêtresse pesait le pour et le contre d'une confrontation publique. Après tout, elle était l'offensée et, dans la tradition aristocratique, une perfidie de cette nature eût mérité que l'on demandât réparation sur l'heure! Non seulement la légitimité de la fortune des Lacroix-Laval était remise en cause par la manifestation de cette héritière irlandaise inconnue, cette Betsy O'Fallain, cette mijaurée dont la maigreur hectique, le regard bleu hagard et les anglaises soutenues le disputaient en évanescence avec la beauté de Madame qui se croyait l'Unique – à l'exception de Deanna -, maladive femelle que Yolande de La Hire avait eu le culot d'introduire en plein salon de la duchesse, mais, de plus, chose inconcevable et proprement irrémissible, la journaliste voulait que le monde entier connût les penchants troubles de Madame de Saint-Aubain pour les fillettes ainsi que son action occulte à la tête d'une société secrète bien pis que la franc-maçonnerie. Yolande de La Hire se prétendait témoin rescapé de la nuit du 18 septembre 1877 à Cluny et, bien qu'Aurore-Marie eût pu facilement démontrer la vacuité testimoniale de ses affirmations (tous les témoins étaient officiellement morts noyés, n'est-ce pas!), elle ne put se résoudre à un simple démenti, à moins que des armadas d'avocats prouvassent l'innocence de la baronne. Aurore-Marie choisit de laver son honneur. Elle arrêta cette décision avec célérité.
http://3.bp.blogspot.com/_L1bYS2O0b7U/SHNCTuKz_sI/AAAAAAAAAG0/YoUC0Gn40Q8/s320/DuelFloquetBoulanger.gif
« Madame de La Hire! Votre offense mérite réparation. J'exige des excuses! Jeta-t-elle tout en feignant de contempler un bouquet d'arums qui égayait le guéridon Empire près duquel elle se tenait, dressée et fulminante, comme si elle essayait de se grandir à tout prix.
- Madame de Saint-Aubain, nous ne sommes plus sous la Monarchie absolue!
- Il me faut laver mon honneur! Seul le duel...
- Un duel de femmes! Gloussa Alfred Naquet! Voilà qui est inédit! Les gazettes vont en faire leurs choux gras!
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/0f/Alfred-Naquet.jpg/220px-Alfred-Naquet.jpg
- Soit, se résigna la publiciste. J'accepte! Mais Mademoiselle O'Fallain doit demeurer en dehors de tout cela. Je me battrai au nom de la cause féministe.
- En tant qu’offensée, j'ai le choix des armes, reprit Aurore-Marie. Le pistolet me sied mieux que la lame. Je ne suis point une Saint-Georges! (à l'énoncé de ce nom, des souvenirs de ses aventures au XVIIIe siècle revinrent à Symphorien Nestorius) Le baron Hermann Kulm et monsieur Paul Déroulède seront mes témoins.
http://www.plongeesanssel.com/militaria/images/p030_1_01.jpg
- Quant aux miens...Je choisis messieurs Paul de Cassagnac et José-Maria de Heredia!
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Paul_de_Cassagnac.jpg/220px-Paul_de_Cassagnac.jpg

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e9/Jos%C3%A9-Maria_de_Heredia_%28French_poet%29_by_Adolphe_Lalauze.jpg

- Je vois que vous convoquez aussi le Parnasse en y instillant la division! S'exclama, persifleuse, Madame de Saint-Aubain. Un poëte qui ne me soutient pas! Fi donc! Pour plus de publicité, nous nous affronterons au Champ de Mars, côté École militaire!
- Pour la date, que diriez-vous de mardi prochain?
- Cela m'agrée, mademoiselle la journaleuse! »
De son côté, Julien Carette trépignait :
« Ras le popotin d'jouer les larbins! Jeta-t-il à l'adresse de Michel Simon qui jouait à la perfection les Irwin Molyneux. Faut faire diversion pour aller enfin fouiner dans les affaires louches d'la duchesse! On est là pour les plans secrets d' l'expédition, pas pour prendre racine. Alors, j'en ai tellement plein l'ciboulot qu'j'vais battre cette de La Hire à son propre jeu! Sa manière d'insulter la p'tite dame, c'est d'la gnognote à côté d'mon effronterie naturelle!
Michel Simon crut bon de rajouter :
- Tu crois qu' c'est des gouines?
- Ma'me de La Hire est pas sapée en homme et l'autre, elle préfère les petiotes et s'met des frusques d'poupée! Peut-être ben qu'elles s'disputent les faveurs de la même mioche à gros nœuds-nœuds!
- Pendant qu' j'l' affronte, Symphorien, Louis et toi, vous allez jouer les fouille-merde dans les tiroirs de Ma'me d'Uzès!
- Dac! Mais j'te mets en garde! Qu'on se le dise!
- J'risque plus l'soufflet qu' l'encaissement de torgnoles, d'baffes et autres châtaignes! Après, dès qu'on aura trouvé les plans, on s'f'ra la belle avec! Advienne que pourra! Ordre de Daniel! »

http://3.bp.blogspot.com/_8FzbbYp0NEo/SX_PqMA1KXI/AAAAAAAAGLU/usebhnDoEnY/s400/Tissot+painting+of+lady+and+The+lilacs.jpg

Aucun commentaire: